Citoyenneté

Maine-et-Loire : L’intersyndical de la santé réclame 183€ pour « les exclus du Ségur »

Publié

le

Manifestation contre le Ségur de la santé le 2 juillet dernier devant la préfecture d’Angers Crédit : Jimmy Joubert / Angers

L’intersyndical de la santé ce se rassembler, jeudi 26 novembre, à 14h, pour réclamer 183€ en faveur des « exclus du Ségur ». Un rassemblement qui devrait se produire devant la préfecture d’Angers.

En Maine-et-Loire, comme ailleurs, l’intersyndical de la santé qui rassemble la CFDT, la CGT, la FO et Sud Santé « exige les 183€ pour tous les agents des établissements, services du social et du médico-social, publics comme privés« . Ces dernières semaines, de nombreux rassemblements, manifestations, débrayages se sont produits et « ont montré la détermination de milliers d’agents partout en France pour refuser la discrimination que Véran impose par son décret du 19 septembre, excluant du complément de traitement indiciaire de 183 €, des dizaines de milliers de collègues de la FPH exerçant dans le secteur social et médico-social » explique l’intersyndical au travers d’un communiqué de presse. Dans le département et d’après l’intersyndical, cette situation serait le cas notamment pour les agents de la MAS du CESAME, du Centre Départemental de l’Enfance et de la
Famille – Village St Exupéry, d’ESPACES, du centre de ressources autisme, des SSIAD et autres encore. Malgré le confinement, l’intersyndical exprime « ne pas vouloir lâcher » et indique qu’il saura « prendre les dispositions pour venir les chercher au Ministère de la Santé si les 183€ avec rattrapage ne sont pas versés à tous« . Cette situation serait également présente dans le secteur privé pour les salariés de la CCN51 du médico-social, « comme par exemple dans le 49 ceux des Recollets la Tremblaye alors que leurs collègues du sanitaire et des EHPAD vont en bénéficier » exprime les syndicats qui appellent donc à un rassemblement devant la préfecture d’Angers, le jeudi 26 novembre, à 14h.