Environnement

L’ESA met à l’honneur une journée débat sur le futur de notre alimentation.

Publié

le

© Crédit photo Groupe ESA – Matthieu Vincent, co-fondateur de Digital Food Lab, était présent ce matin pour la 1ère édition de l’ESA Food Tech.

C’est une première pour l’École Supérieure d’Agricultures. Une journée temps fort exclusivement consacrée au futur de notre alimentation, ou l’ESA Food Tech. De 10h à 17h, ce jeudi 21 novembre, plus de 10 conférences-débats étaient organisées pour les étudiants, les professionnels, à condition d’être inscrit au préalable.

Inscrit dans le programme de la Connected Week, la 1ère édition de l’ESA FOOD TECH a tenté de répondre à la vaste question de société qui s’offre à tous les habitants de cette planète : quel futur pour notre alimentation ? Organisé en parallèle de l’Esa Connect, le rendez-vous de l’agriculture connectée, ce nouveau rendez-vous affirme la volonté de l’ESA de s’engager dans les réflexions de la transition numérique. « L’objectif est de donner un aperçu de ce que le numérique permet déjà et surtout permettra à l’avenir dans les problématiques liées à la transition agroécologique, au développement de l’agriculture urbaine et plus largement à la transition alimentaire » explique ce matin René Siret, directeur général de l’ESA.

« D’ici 2050, la planète abritera 10 milliards d’habitants. L’alimentation est un enjeu à prendre au sérieux dès aujourd’hui, tout en respectant le climat, les conditions géographiques et la sécurité alimentaire et sanitaire des consommateurs et producteurs » précise Pierre Gantier, Président de l’ESA. Un nouveau rendez-vous annuel à l’ESA pour tenter de donner des clefs de compréhension et d’application pour les décennies à venir sur l’enjeu de l’alimentation.