Sante

La CFDT Santé Sociaux de Maine-et-Loire condamne le report de l’avenant n°43 sur les augmentations de salaires des aides à domicile

Publié

le

En février dernier, la CFDT Santé Sociaux signait l’avenant n°43 pour l’augmentation des salaires des « métiers du domicile ». Aujourd’hui, en raison de la crise sanitaire, cet avenant à été reporté, ce que condamne le syndicat.

Le 26 février dernier, la CFDT Santé Sociaux avait signé l’avenant n°43, un avenant qui favorisait les augmentations de salaires pour les « métiers du domicile ». Mais un courrier commun du ministre des Solidarités et de la Santé et de la ministre déléguée en charge de l’Autonomie d’une part, et un courrier de la DGCS d’autre part, notifient « l’avis défavorable de la Commission nationale d’agrément relatif à l’avenant n° 43 de la Branche de l’Aide à domicile sur les rémunérations et classification » explique le syndicat. Si les ministres « reconnaissent la qualité de l’accord et son impérieuse nécessité de mise en œuvre dans les plus brefs délais » indique la CFDT, pour des raisons d’arbitrage budgétaire entre l’État et les départements, ces derniers « remettent à plus tard son financement« .

Pour la CFDT, c’est un fait de trop « déjà, la mise en place de la prime Covid laissée à la main des pouvoirs locaux a créé de nombreuses injustices. L’annonce de ce non-agrément est désastreuse pour ces salariées qui ont maintenu leur engagement professionnel auprès des usagers, souvent sans protections lors de la première vague« . Le syndicat se demande même, si en plein deuxième vague « comment ne pas se sentir humiliées de ce manque de reconnaissance ?« . A l’approche des élections départementales, la CFDT Sante-Sociaux « saura rappeler où sont les responsabilités : mesdames et messieurs les conseillères et conseillers départementaux, les salariées de l’Aide à domicile sont elles aussi des électrices« .

(Cet article vient supprimé celui publié ce matin suite à une erreur du rédacteur.)