Sante

L’intersyndical de la Santé a manifesté ce jeudi 26 novembre, devant la préfecture d’Angers

Publié

le

Près de 200 personnes ont manifesté devant la préfecture d’Angers pour réclamer 183€ pour les « oubliés du Ségur ». Crédit : FO CHU d’Angers

Ce jeudi 26 novembre, le personnel de santé a répondu à l’appel des syndicats pour se réunir devant la préfecture d’Angers, afin de réclamer 183€ pour les « oubliés du Ségur ».

Devant la préfecture d’Angers, ils étaient prés de 200 personnes pour réclamer 183€ pour les « oubliés du Ségur ». Comme l’explique l’intersyndical de la santé « cette journée de mobilisation est une réussite incontestable, et est à mettre au compte de la recherche de l’unité pour la revendication des 183 € qui est aujourd’hui reprise aujourd’hui par toutes les fédérations syndicales« .

Du côté de la CFDT, qui avait la volonté d’intégrer le secteur du social et du médico-social au Ségur de la santé, ce dernier n’a pas eu gain de cause. La CFDT indique avoir fait un recours devant le conseil d’Etat concernant le Décret sur le CTI (complément de traitement indiciaire) car « il est inacceptable de cautionner une double inégalité de traitement au sein d’un même établissement et au sein d’un même versant de la fonction publique hospitalière« . Pour la CFDT santé-sociaux, ce recours doit permettre de « retrouver plus de justice sociale dans un secteur d’activité où accompagner et soigner doit aussi être synonyme de reconnaissance, dont la rémunération est un élément« .