Angers

« Marc Laffineur se prend les pieds dans le tapis » selon Jean-Claude Antonini

Publié

le

Credit AM - Jean Claude Antonini

Credit AM – Jean Claude Antonini

« On le sait, la période pré-électorale est propice à l’exagération, à l’outrance, et pour tout dire aux égos et aux tensions. D’aucuns voudraient faire de l’Agglomération la chambre d’écho des campagnes électorales qui débutent. Ceux-là me trouveront face à eux. C’est vrai qu’il peut être tentant de prendre pour cible l’Agglomération pour exister à peu de frais… Au risque de se prendre les pieds dans le tapis.

Aujourd’hui, il convient de rappeler quelques vérités au vice-président d’Angers Loire Métropole en charge de l’eau. Membre du bureau exécutif, Marc Laffineur participe à l’ensemble des décisions de l’établissement public. Il a tout le loisir de faire part de ses observations dans ce cadre ou de prendre rendez-vous avec moi. Il ne l’a jamais fait, préférant la vindicte par voie de presse. Drôle de méthode…

Le Conseil de communauté est bien une instance politique, en aucun cas, un outil partisan. Et cela restera ainsi tant que je serai président. Dire l’inverse n’est que pur fantasme et accusation sans fondements. Marc Laffineur est de mauvaise foi, et il est facile de le démontrer.

Si l’Agglomération n’était pas dépensière, alors les Avrillais ne bénéficieraient pas de 6 stations de tramway. De toutes les communes d’Angers Loire Métropole, Avrillé est sans doute celle qui a le plus profité des investissements de la Communauté d’agglomération sans en supporter les charges.

Sur le dossier Biopole, en 6 ans, les élus ont délibéré cinq fois, la dernière date de cet été. Marc Laffineur les a toutes approuvées et votées, sans exception. Je suis donc ravi de le compter dans le camp des partisans du progrès et de l’innovation.

Enfin, Marc Laffineur se fourvoie une nouvelle fois en évoquant les ressources humaines et la mutualisation des services. Sur les 41 postes nouveaux, 18 correspondent à des emplois d’insertion, une autre partie des autres emplois est neutre pour les finances d’Angers Loire Métropole car subventionnés ou compensés (ambassadeurs du tri, services aux communes…). Quant à la mutualisation des services, ce travail a permis d’aboutir à une économie budgétaire annuelle de 410 000 € pour la Communauté d’agglomération, qui vient de recevoir un prix national Territoria récompensant la gestion de ce dossier. CQFD.

Monsieur le Ministre, passez votre chemin ou je pourrai être tenté d’évoquer publiquement les raisons pour lesquelles la décision de transférer la maison d’arrêt d’Angers n’a pas été prise du temps de votre ministère. » indique ce soir Jean-Claude Antonini dans un communiqué

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
1 Commentaire

1 Commentaire

  1. Jean-François

    27 novembre 2013 at 20 h 51 min

    Au passage, Jean-Claude Antonini laisse habilement entendre qu’Angers Loire Métropole aurait été récompensée pour avoir réussi la mutualisation des services. En réalité, le prix Territoria a salué la mise au point d’une méthode de calcul efficace pour mesurer les effets de ladite mutualisation, rien de plus. Ce jury reconnait donc simplement qu’ALM est équipée d’un bon thermomètre, pas que le malade est guéri.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

11 − 5 =