Economie

En Maine-et-Loire, « Le département a stabilisé sa dette, et les investissements sont repartis à la hausse » assure Christian Gillet.

Publié

le

Crédit TB – Christian Gillet, Président du Conseil Départemental de Maine-et-Loire.

Lundi matin aura lieu la séance plénière du conseil départemental. Parmi les points abordés, les orientations budgétaires pour 2020, l’autonomie des personnes âgées et en situation de handicap, le budget des solidarités et l’égalité hommes-femmes. À noter que la dette recule et que les investissements du département sont repartis à la hausse en 2019. Des incertitudes planent cependant sur l’augmentation ou non des impôts…

– Égalité Homme – Femme : Pour acter l’égalité entre les Hommes et les Femmes à l’échelle du département, la charte européenne sera signée lundi lors du conseil départemental.

– Le budget du département : « En 2019, nous sommes sortis du coma et nous avons diminué la dette de 75 millions d’€ » estime Christian Gillet, Président du Conseil Départemental. L’objectif est désormais de pouvoir poursuivre cette démarche, tout en relançant à la hausse la part du budget consacrée à l’investissement. De fait, +17% d’investissement a été observé pour le Maine-et-Loire en 2019, avec un nouveau budget de 80 millions d’€ pour l’année 2020 (contre 67,2 millions d’€ en 2019). Ces investissements se feront en faveur des collèges, avec un budget doublé pour ces derniers passant de 12 millions d’€ en 2019 à 23 millions d’€ dès 2020. Des opérations de travaux, de renouvellement d’équipements, d’économie d’énergie ou de reconstruction vont être menés sur Durtal, Gênes Val de Loire, Beaufort en Vallée et Chateauneuf sur Sarthe. Les investissements routiers seront aussi en hausse passant de 29,4 millions d’€ en 2019 à 31 millions d’€ en 2020 (dont 12 millions pour des travaux neufs). Les Routes Départementales 960 (Coron – Vezins), 347 (Saumur), 752 (Beaupréau – Saint Pierre Montlimart) seront lancés. La dette du Maine-et-Loire reste pour autant soutenue (378,7 millions d’€ à la fin de l’année 2019), soit 465€ par habitant. « Un montant qui est dans la moyenne des autres départements de même strate » se félicite Christian Gillet.

– La question des impôts : Aucune hausse des impôts ne sera proposée en conseil départemental lundi. « En 2020, ce sera la dernière année où on pourra fixer le taux des impôts sur le bâti » précise Christian Gillet. En effet, si le Parlement vote la réforme fiscale proposée par le projet de loi de Finances 2020, cet impôt ne sera plus perçu en 2020 par le Département. Il sera alloué aux communes dès 2021. « On peut donc être amené à revoir la décision, notamment quant à l’augmentation des dépenses du Service Départemental d’Incendie et de Secours de Maine-et-Loire (SDIS49) où je suis extrêmement inquiet ». De fait, 1,5 millions d’€ supplémentaires (soit +6,1%) ont été nécessaires au SDIS 49 pour boucler son budget de fonctionnement. « En 2020, ce sera 5 millions supplémentaires, etc etc…. et cette situation n’est pas tenable ». Des négociations entre la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France et le ministère de l’Intérieur sont en cours.

– Le budget des solidarités : Ce dernier comprend les aides aux personnes âgées, handicapées, à la protection de l’enfance ou en précarité sociale. C’est le premier domaine d’intervention du Maine-et-Loire, qui représente 67% de son budget. Ce dernier passe d’ailleurs de 411 à 418 millions d’€ dès l’année prochaine. Dès 2020, la plateforme JobAnjou sera mise en place pour les entreprises et pour les personnes bénéficiant du RSA.