Politique

Municipales 2020 à Angers : le duo Silvia Camara-Tombini et Stéphane Lefloch d’Aimer Angers précisent « les premières mesures fortes » de leur programme.

Publié

le

© Crédit photo Valentin LE GUILLOUX – Le duo Silvia Camara-Tombini – Stéphane Lefloch tête de liste du réseau d’initiatives citoyennes Aimer Angers.

On connaît depuis lundi le nouveau binôme du réseau d’initiatives citoyennes Aimer Angers. Constitué de Silvia Camara-Tombini et de Stéphane Lefloch, ce nouveau binôme a été officialisé lors de l’assemblée générale, ce mercredi 18 décembre par les adhérents de l’association. 3 premières mesures du programme municipal ont été dévoilées ce matin en conférence de presse. Explications.

C’est officiellement acté depuis mercredi soir ! Ce sera finalement Stéphane Lefloch qui remplace Philippe Violanti pour constituer le nouveau binôme d’Aimer Angers pour les prochaines élections municipales d’Angers. Ils ont été élus mercredi soir lors de l’Assemblée Générale d’Aimer Angers a 87 voix (et 3 votes blancs) parmi les 372 adhérents. Pour rappel, Silvia Camara-Tombini est professeure des écoles auprès d’élèves allophones. Côté politique, elle est membre du parti socialiste et du réseau d’initiatives citoyennes Aimer Angers. Elle a été engagée auprès des équipes de l’ancien maire Jean-Claude Antonini et Frédéric Béatse.

Stéphane Lefloch est quant à lui, ingénieur automaticien, chef d’entreprise et ex-adhérent d’Europe Écologie Les Verts. Il est membre d’Aimer Angers depuis 2017 et est issu de la société civile. Depuis plusieurs années, il milite au sein du quartier Belle-Beille en faveur de l’écologie. « Nous voulons remettre en jeu la représentativité locale, et c’est une tâche compliquée à assumer seul » explique-t-il. « Silvia Camara-Tombini serait en charge du poste de maire d’Angers et moi, je porterais le projet d’Aimer Angers au sein de l’agglomération » ajoute-t-il.

Plus de 1.000 propositions sont aujourd’hui dénombrés pour Aimer Angers. La liste complète sera dévoilée au plus tard à la fin du mois de janvier. « L’ADN de notre liste est de partir d’une problématique qui fait écho à la vie de tous les jours » précise Stéphane Lefloch. Basé sur les 7 principes de gestes du quotidien (se déplacer, travailler, se former, s’éduquer, consommer, se loger et s’épanouir), Aimer Angers revient de 6 années de collecte d’idées auprès des Angevins. C’est ainsi que les « 3 premières mesures fortes » ont été dégagées pour les prochaines élections municipales.

Les premières annonces du programme d’Aimer Angers.

« La priorité des priorités, c’est de créer pour la ville une transformation sociale et écologique, avec une participation citoyenne à la manière de la vie de notre association Aimer Angers » indique Silvia Camara-Tombini. Ayant la volonté de mettre en place un Plan d’Urgence Quartier pour Angers, la candidate regrette le fait d’avoir donné trop d’importance au centre-ville, en délaissant les autres quartiers. « Nous voulons remettre de l’emploi de proximité dans les quartiers (des concierges, des médiateurs sociaux et sportifs, etc.). Nous voulons aussi créer un Plan de Lutte contre L’illectronisme, dans le cadre de la ville intelligente » ajoute-elle. « Trop de personnes sont éloignées du numérique ». L’idée : créer un Numéri-Bus pour Angers et son Agglomération afin d’amener les dernières évolutions numériques au cœur des quartiers avec la présence de pédagogues. « Nous réfléchissons également à étendre l’offre des espaces de jeux et de convivialité sur Angers » précise Stéphane Lefloch.

Si l’on s’intéresse au volet écologique, un bilan de la santé environnementale de la ville est déjà programmé pour juger concrètement les efforts prioritaires à faire pour Angers. « Des Ambassadeurs de la Transition Écologique seront recrutés dans les écoles, les services municipaux et sur les marchés dès le début du mandat, à l’image de ceux qui étaient présents pour inciter au tri des déchets sur Angers » explique Silvia Camara-Tombini. « Il n’est pas question de faire de l’écologie punitive, mais d’expliquer aux Angevins nos choix » ajoute Stéphane Lefloch. Pour ce qui est des transports en commun, l’idée est de les rééquilibrer pour une meilleure facilité. Une tarification sociale serait appliquée pour augmenter la fréquentation des bus. Des études pour la gratuité partielle, sur certains moments de la journée, ont été évoquées, ainsi que l’amélioration de la gestion du réseau de bus le dimanche.

Enfin, les citoyens angevins seront au cœur du projet. Tous les 2 ans seront organisées des consultations citoyennes avec des thèmes de débat précis afin de récolter l’avis des Angevins. « Il ne s’agit pas de venir voir les habitants de la ville tous les 6 ans, mais régulièrement pour instaurer le dialogue » explique Silvia Camara-Tombini.